Appel è contribution pour un numéro thématique: « Religiosités, sexualités et identités LGBTQI »

La revue RELIGIOLOGIQUES –  APPEL À CONTRIBUTION pour un NUMÉRO THÉMATIQUE :

« Religiosités, sexualités et identités LGBTQI »

http://www.religiologiques.uqam.ca/Appel-2018-07.pdf

Depuis le début des années 2000, la recherche en sciences des religions se penche sur les rapports de pouvoir en société liés aux identités LGBTQI, tant sexuelles que de genre, cherchant à mettre en relief les écarts, en termes de pouvoir, de subjectivation et de marginalisation, entre les effets des religiosités et spiritualités contemporaines sur les individus et leurs communautés et l’impact de ces dernières sur les normes sociales et leurs modes de transmission. McGuire démontre que certaines alternatives spirituelles, qu’elles soient à l’extérieur ou à l’intérieur des traditions judéo-chrétiennes, sont souvent perçues comme faisant la promotion de la diversité sexuelle et de l’égalité homme-femme. Étant le produit d’une recherche identitaire attentive au corps, à la sexualité et au genre, leurs pratiques offrent une perspective nouvelle qui permet de « négocier de nouvelles identités et de forger de nouvelles sociabilités qui ont le potentiel de surpasser les balises conceptuelles dictées par d’anciennes normes sociales sexistes, racistes et classistes » (McGuire, 2008).

Une forte adhésion d’individus LGBTQI – lesbiennes, gais, bisexuels/bisexuelles, transgenres, queer et intersexués/intersexuées – à ces nouvelles religiosités et spiritualités pousse la recherche à s’intéresser aux identités sexuelles et de genre non-binaires, car celles-ci reflètent ou reconduisent souvent des rapports de domination et de hiérarchie tels qu’ils ont cours en société (Fedele et Knibbe, 2013). Si ces pratiques religieuses et spirituelles contemporaines répondent à un besoin de réconciliation avec la tradition pour plusieurs, pour d’autres, en réaction à des expériences personnelles de souffrance ou de discrimination liées au sexisme et à l’hétéronormativité, elles mènent à une reconstruction de leur religiosité personnelle et au remodelage de leur sociabilité en attribuant une place primordiale, dans leurs pratiques religieuses, aux notions d’identités LGBTQI sexuelles et de genre.

Ce numéro thématique de Religiologiques palliera à une carence au sein des études queer et LGBTQI qui s’attardent trop peu à la dimension religieuse et au caractère spirituel de l’agentivité du sujet. À partir d’approches interdisciplinaires, les auteurs peuvent mettre en lumière les diverses manières dont ces nouvelles religiosités, certaines plus individuelles, d’autres plus holistiques (Heelas et Woodhead 1996; York 1995), s’inscrivent en continuité ou en rupture avec les traditions religieuses dominantes. Ce sera également l’occasion d’observer ces phénomènes au sein et/ou en marge de traditions qui imposent plus souvent une norme hétéronormative et de genre binaire. Plus spécifiquement, les autrices peuvent mettre en rapport les théories et pratiques d’intériorisation de la sexualité et du genre comme catégories identitaires LGBTQI et les théories des religiosités contemporaines et/ou alternatives comme lieu de performance de ces identités où s’opère l’agentivité du sujet sur sa propre position dans, et voire sur, un système symbolique social donné. Parmi les pistes possibles, mais non exhaustives, d’exploration du religieux, des religiosités et des identités LGBTQI sexuelles et de genre, notons les suivantes :

· La construction des rapports entre religion (traditions religieuses occidentales et orientales ; nouveaux mouvements religieux, etc.) et identités sexuelles et de genre ;

· Le rapport entre la pratique rituelle et la performance identitaire ;

· Le rapport entre les multiples dimensions du religieux et les expériences queer ;

· Le rapport entre pratiques religieuses et identité LGBTQI ;

· L’apport des sciences des religions à l’étude de l’agentivité et des rapports de pouvoir en société et leur contribution à la théorie queer.

Longueur des articles

Les articles doivent être de 6,000 à 8,000 mots, en format WORD (.doc) et conforme aux « Consignes de présentation » disponibles sous l’onglet « Soumission d’articles » du site Web de Religiologiques (http://www.religiologiques.uqam.ca).

Soumission des articles

Les textes sont soumis à l’adresse courriel suivante religiologiques@uqam.ca.

Échéances

Les manuscrits sont à soumettre avant la fin du mois de février 2019. Avant de soumettre un texte pour évaluation, il est possible de d’acheminer une proposition d’article (de 300 à 400 mots).

Pour de plus amples informations, veuillez contacter 

Martin Lepage (PhD), la direction du numéro thématique

Département de sciences des religions

Université du Québec à Montréal

Courriel : martinlepage26@me.com

*   *   *   *   *   *   *

INFORMATION sur la revue RELIGIOLOGIQUES

RELIGIOLOGIQUES___est une revue de sciences humaines qui s’intéresse aux multiples manifestations du sacré dans la culture ainsi qu’au phénomène religieux sous toutes ses formes.  Elle s’intéresse également au domaine de l’éthique. Les articles qu’elle publie font l’objet d’une évaluation des comités de lecture spécialisés (à double insu ; minimum deux évaluatrices, évaluateurs) et indépendants de son comité de rédaction.

RELIGIOLOGIQUES___est la revue phare de la recherche francophone en sciences des religions en Amérique du Nord publiée de 1990 à 2005 (31 numéros, dont la majorité des articles est disponible dans leur intégralité en ligne sur le site de la revue : http://www.religiologiques.uqam.ca) et qui a repris, depuis 2015, sa tradition de publication de numéros thématiques, d’articles hors thèmes – acceptés en tout temps – et de numéros varia. 

RELIGIOLOGIQUES
Université du Québec à Montréal (UQAM)

Département de sciences des religions
Courriel: religiologiques@uqam.ca